Tous les articles sur Renaissance

Tout le monde connaît le château de Fontainebleau ; aussi n’entrerons-nous pas dans une description détaillée de cette fameuse résidence royale, nous sortirions des limites que nous nous sommes imposées. Suivons sommairement l’histoire de ce palais jusqu’à François Ier.

Renaissance

Nous citerons encore, et seulement pour mémoire, les châteaux de Villers-Cotterets, de Follembray, de Chantilly, et celui de la Muette, qui fut commencé après celui de Saint-Germain.

Renaissance

Avant de, parler du Château de Fontainebleau, dont les constructions marquent nettement la pression des arts italiens, il convient de dire quelques mots d’un monument qui n’existe plus aujourd’hui, mais qui était un exemple caractéristique du passage de l’art italien a l’art français : nous voulons parler du château de Madrid, au bois de Boulogne.

Renaissance

Le château de Saint-Germain en Laye doit aussi sa reconstruction à François Ier. Cette demeure, dont l’origine remonte, suivant le savant abbé Lebeuf, à Louis le Gros, était déjà importante comme place militaire et séjour des rois : on sait, en effet, que Louis le Jeune y reçut le roi d‘Angleterre Henri Plantagenet et ses fils, et que Philippe Auguste et Louis IX ont daté plusieurs chartes de ce palais. Ce dernier prince y construisit la chapelle qu’on voit encore aujourd’hui.

Renaissance

Examinons maintenant l’œuvre capitale, selon nous, du règne de François Ier, le château de Chambord.

Ce palais célèbre est situé a 16 kilomètres de Blois (découvrez le Patrimoine de Blois avec patrimoine de France), sur la rive gauche de la Loire, dans un pays boisé traversé, par le Cusson. Vers la fin du XIe siècle, c’était un petit castel, rendez-vous de chasse des comtes de Blois et voisin de l’ancien château de Romorantin que possédait la duchesse d’Angoulême, mère de François Ier. Ce prince, qui avait toujours conservé le souvenir de ces lieux témoins des jeux de son enfance, fit démolir l’ancien manoir, et sur son emplacement éleva le magnifique château que nous admirons aujourd’hui.

Renaissance

A ces deux monuments (voir Manoir de Varengeville sur Mer et Résidence du cardinal Duprat) remarquables nous pouvons ajouter d’autres constructions encore debout aujourd’hui, bien conservées, et qui attestent, surtout par leur ornementation, toute la richesse d’imagination, toute l’originalité des artistes français.

Renaissance

A peu près dans le même temps, un des plus riches seigneurs du règne de François élevait une demeure princière, suivant en cela l’exemple que donnait le monarque : nous voulons parler de Jean Ango et de son château de Varengeville sur Mer.

Renaissance

Nous commencerons l’étude des monuments du règne de François Ier par la fastueuse résidence que le cardinal Duprat avait élevée à Nantouillet (Seine-et- Marne), et dans laquelle l’ogive apparaît encore dans une chapelle, ce qui montre la force de la tradition architecturale du moyen âge.

Renaissance

Quand Louis XII mourut, l’architecture française protestait contre l’art ogival et essayait de rompre avec les traditions du moyen âge. Nous avons vu, d’un côté, les tentatives de l’art chrétien pour conserver la prépondérance que plusieurs siècles lui avaient donnée, et de l’autre, les progrès de l’architecture renouvelée de l’antique, comme une des manifestations de ce besoin d’émancipation intellectuelle et matérielle qui agitait la société et la faisait s’affranchir du joug féodal et du pouvoir clérical. Telle était la situation, quand François Ier succéda à Louis XII (1515), et nous constaterons bientôt qu’elle ne se modifia pas d’une façon absolue sous le règne de ce roi ; nous verrons cependant l’influence italienne prendre de grandes proportions et l’architecture se soumettre peu a peu aux formes de l’art antique.

Renaissance